vide

Logo SCJ            Notre histoire en résumé


Communiqué de presse


C'est en 1949...


La Schola Camille Jacquemin est un choeur mixte qui trouve ses racines au coeur de la Famenne à FORRIERES (Commune de Nassogne, dans la partie francophone de la Belgique), dans l'écrin vert de l'Ardenne et de la Province du Luxembourg, au départ d'une chorale paroissiale déjà organisée bien avant la guerre 1940-1945.

Mais c'est en 1949 que le notaire de Forrières Monsieur LANDENNE, grand amateur de chant grégorien, prend en charge la direction du groupe déjà très nombreux. Dès lors, la qualité du chant prend une telle ascendance qu'elle trouve résonnance à la Maison de la radio de la Place Flagey à Ixelles-Bruxelles, siège de l'INR, l'Institut National de Radiodiffusion (ancêtre de notre RTBF.be).

C'est à l'occasion de la première messe radiodiffusée en 1953 que le groupe s'est identifié sous le nom "Schola Camille Jacquemin" à la mémoire de l'abbé Camille JACQUEMIN, grand musicien moderne et visionnaire, maître de chapelle au collège de l'Abbaye de Floreffe et dont Paul LANDENNE fut l'élève.

Il faudra attendre 1958 pour que la Schola présente un concert en tant que tel. Elle proposa au programme, pour la toute première fois, quelques chants au caractère profane.

En 1964, Paul LANDENNE a dû quitter Forrières pour des raisons professionnelles, et c'est un jeune choriste, Jules GRANDMONT, qui sortit courageusement des rangs afin de prendre le risque de la relève.
Grand autodidacte et pédagogue de profession, Jules GRANDMONT va ouvrir progressivement la Schola aux répertoires les plus variés et concevoir des concerts plus visuels et plus dynamiques, rafraîchissant ainsi la popularité du concert vocal. Au fil des ans, le rayonnement de la Schola va rapidement s'étendre à toute la région et de nombreux choristes, venus de tous horizons géographiques et de toutes convictions, viendront grossir les rangs, séduits par l'approche essentiellement artistique des oeuvres musicales qu'elles soient profanes ou à caractère religieux; cela dans le respect de la conviction de chacun. C'est ainsi que la Schola s'est tranquillement détachée de la vie paroissiale pour s'attacher progressivement à la production active de concerts.

Cette transition s'est achevée en 1989 quand la Schola s'est constituée en ASBL, fixant ainsi officiellement ses statuts et ses actions artistiques et associatives.

C'est aussi à partir de cette époque que la Schola Camille Jacquemin prit le large grâce aux échanges internationaux en France, en Italie, au Grand-Duché du Luxembourg, en Suisse et en Angleterre.

En 1999, au 50ème anniversaire de la Schola, il a plu à SM le roi des Belges Albert II de la promouvoir en la nommant Société Royale.

En 2007, voulant assurer l'avenir et l'esprit de la troupe, Jules GRANDMONT prit l'initiative de former sa propre fille Cécile à la direction artistique, ce qu'elle accepta non sans avoir conscience de l'énorme responsabilité dont elle se chargeait. Rapidement, tout le monde fut rassuré, car Cécile GRANDMONT a pu développer sa propre autorité et sa technique d'apprentissage, et cela toujours avec le sourire dont elle a le secret. Ainsi, après une période de direction conjointe de Cécile et de Jules GRANDMONT, Cécile a pris, seule, son envol à la direction de la troupe et a induit un nouvel esprit de fraîcheur et de modernisme à la Schola, bien inscrite dans l'air du temps et qui plaît résolument à son public.

Ce nouveau départ laisse désormais augurer un avenir prometteur pour la Schola Camille Jacquemin.

Au plus grand regret de tous, Jules GRANDMONT, chef de choeur honoraire depuis 2015, décède accidentellement le 1er juillet 2017, lors d'un séjour de rencontre musicale en terre bretonne.


La Schola Camille Jacquemin en quelques chiffres

La Schola Camille Jacquemin c'est :

Une société chorale dynamique qui a 69 ans d'existence cette année
Elevée au titre de "société royale" par SM le roi Albert II en 1999.

Au grand complet, un choeur composé de 78 personnes de maîtrise et choristes, incluant :
30 sopranes
24 altis
10 ténors
12 basses

Direction artistique :
       De 1949 à 1964 : Paul LANDENNE, notaire à Forrières
       De 1964 à 2015 : Jules GRANDMONT (conjointement avec sa fille Cécile de 2007 à 2015)
       Cécile GRANDMONT depuis 11 ans

Un répertoire musical qui compte à ce jour 845 oeuvres, dont :
406 chants profanes
439 chants de musique sacrée

Une participation à 31 rencontres musicales internationales

Un total à ce jour de 290 concerts, incluant 42 concerts à caractère international

En connexion Internet depuis 10 ans.

Haut de la page flèche vers le haut